Argenteuil Le site de la ville d'argenteuil

Djamel Hamadache

Djamel Hamadache suit chaque nuit les sans-abris pour la Croix-rouge française. Des rencontres qui lui ont inspiré un recueil de poésies, le temps d’un regard pour faire évoluer le nôtre. Ou comment la croisée de destins cabossés, parfois couchés dans les couvertures, finissent sur le papier.

Bio

1959 : naissance à Alger

1981 : arrivée en France

2001 : début des maraudes pour la Croixrouge française

2013 : publication de Les Misérables de l’an deux mille… 13. La maraude

 

Djamel HamadacheDes prénoms, des visages… Des vies mises en vers. Djamel Hamadache, salarié de la Croix-rouge française, effectue chaque nuit des maraudes dans le Val-d’Oise… et, donc, régulièrement à Argenteuil. Sa mission : apporter une aide d’urgence aux sans-abris. Sauf que cette urgence n’a pas toujours la douceur des nuits printanières, parfois allongée et ivre à même le macadam. Mais toujours humaine. Toujours. Et c’est justement cette urgence qui lui a ainsi inspiré un recueil de poèmes afin de combattre le cliché autant que l’inégalité. Ceux sur lesquels nous détournons parfois le regard ont, en effet, chacun leur raison que notre coeur ignore.
Des prénoms ? Il les connaît pratiquement tous. « Nous allons à leur rencontre, dans la rue, pour discuter et évaluer leur situation, les orienter vers des structures », décrit-il. La maraude repère également les personnes en danger, secoure celles signalées par un particulier ayant appelé le 115. « Nous recréons du lien humain. C’est un échange : ils m’apportent beaucoup », assure Djamel, d’une voix adoucie d’empathie. « Il est très important d’être à l’écoute. C’est peut-être même de cela dont ils ont le plus besoin », estime-t-il.
Des vies ? L’objectif des maraudes est que ces existences se poursuivent hors de la rue. « Heureusement que cela arrive, mais c’est un travail très lourd, certains sont dans des situations très graves. » Djamel enveloppe ses propos d’un même voile de pudeur pour évoquer les addictions, la drogue, l’alcool… « Il y en a beaucoup », lâche-t-il tout de même.
Sa vie ? Un virage à 180°, par hasard. Éducateur sportif à Goussainville jusqu’en 2001, il cherche sa voie, de petits boulots en expériences éphémères, avant de tomber sur l’annonce décisive à laquelle il répond sans hésiter. Depuis, le sourire ne quitte plus ses lèvres. « Je fais du bien. Je rends service à la France et suis payé pour ! », plaisante- t-il. Lui, né en Algérie, arrivé en 1981 et pour qui les premières années dans l’Hexagone ne furent pas aisées. Il n’en dira pas plus, humble. Éludant certaines questions. Juste découvrons-nous qu’il a entraîné pendant un an les volleyeuses argenteuillaises du Coma.
Des visages en embuscade derrière les mots ? Lui-même n’y croit pas, manipulant – ému – l’ouvrage à la couverture noire et au titre coup de poing : Les Misérables de l’an deux mille… 13. La maraude. Un clin d’oeil à Victor Hugo et vingt-six textes inspirés par ses rencontres nocturnes. « Je ne suis pas un littéraire, plutôt un matheux. Mais un jour, avec mes enfants musiciens, on s’amusait à composer, écrire des textes et… » Le doigt était planté dans l’engrenage, la mécanique fluide : la poésie s’imposait. Le matheux s’est aussi lancé dans la photographie. Ses clichés retravaillés illustrent ses poèmes. Une performance autodidacte évoquée avec simplicité. « Je désirais faire connaître le quotidien de la maraude et que l’on cesse de stigmatiser les Sdf », insiste-t-il. Laissant entrevoir des convictions solides : « Être solidaires entre humains, c’est la base. Mais, problème : ça ne l’est pas pour tout le monde… »
Djamel vient de fonder l’association La Maraude tend la main. « J’invite les gens à participer. J’envisage aussi d’organiser des sorties culturelles et sportives avec les sans-abris », détaille-t-il. Il songe même à une exposition et à une comédie musicale. Avant de glisser un galvanisant aphorisme : « Les rêves sont la réalité de demain »…

S.Le. + S.D.

Plan du site

Ma Mairie

Mes démarches

Ma Ville

Participation citoyenne

Actualités

Mairie d'Argenteuil

12-14, boulevard Léon Feix
BP 721
95107 Argenteuil Cedex
(France)

Tél : 01 34 23 41 00
Fax : 01 34 23 44 44