Argenteuil Le site de la ville d'argenteuil

Philippe Perez

Tout jeune Argenteuillais, peintre, décorateur ou encore designer, Philippe Perez transmet sa passion lors de stages aux Ateliers du 5. À 58 ans, la mode et le consensus le hérissent.

Bio

1955 : naissance à Oran (Algérie)
1973 : départ d’Abidjan (Côte-d’Ivoire) pour Paris
2006 : rénovation du Bhv Hommes
2012 : installation à Argenteuil

Ateliers

• carnets de voyage (plusieurs dates en février)

• développement artistique personnalisé (les samedis)


Ateliers du 5, 5 rue des Gobelins
Rens. 06 09 73 84 06

Une jeunesse africaine. Senteurs musquées, arbres entourés de lianes, souvenirs d’une liberté qui l’a nourri et l’émeut encore. Années charnières où s’ancre son appétence pour l’art, les matières, les formes. Chance : la mère de Philippe l’encourage et lui permet de larguer les amarres. Cap sur Paris et l’école d’architecture intérieure et de design Camondo. Diplôme en poche, l’architecte et designer Jean-Michel Wilmotte le recrute. Il dessine alors lampes et meubles. Puis reprend son indépendance que l’on sent farouche. Et continue à dessiner de multiples objets, travaille pour Disney et conçoit des aménagements intérieurs. Comme un cuisinier, il n’applique pas bêtement les recettes mais les déver-gonde, autour des désirs du client. « C’est aussi une histoire d’amour », sourit-il. Comme lorsqu’on lui commande maintenant des illustrations pour des faire-part ou des vêtements.

« Je ne travaille plus à la chaîne pour les « grands » groupes mais pour des sujets hors normes et au coup de coeur », insiste le créateur aux faux airs de Jacques Audiard [ndla : réalisateur et scénariste]. Et se concentre aussi sur des projets plus personnels, comme les carnets de voyages, qu’il devrait éditer en passionné de livres-objets. Ici règne le souci du détail. Et là, sur ces toiles peintes aux Ateliers du 5, les ciels se font abstraits, mais d’une saisissante chaleur.

Tout jeune Argenteuillais, peintre, décorateur ou encore designer, Philippe Perez transmet sa passion lors de stages aux Ateliers du 5. À 58 ans, la mode et le consensus le hérissent. Hors normes À savoir : la norme le fait fuir et Philippe tire à boulets rouges sur les canons de la mode. Le consensus ? « Il y a « con » dedans », plaisante-t-il, préférant « l’excellence et l’intelligence ». Il eut celle de quitter le confort du centre de Paris qui ne lui correspondait plus. « Le quartier perdait son âme, je ne pouvais plus supporter le faux luxe et les prix indécents », confirme-t-il. Argenteuil, « à dix minutes de Saint-Lazare », est l’heureuse élue qui le comble depuis un an et demi. « Le tissu associatif est dense et accessible. »

Depuis un fauteuil de l’appartement dont il a entièrement conçu la décoration. Sorte d’élégant cabinet de curiosité où l’on croise une table confiée à un ébéniste ou un magnifique coussin réalisé par une couturière à partir de chutes de tissu. Toujours l’amour de la matière et de ceux qui la façonnent. « Mon métier, c’est d’être curieux », lance l’homme aux idées qui fusent, partent dans tous les sens, tout en cohérence. Inspirent le portrait décousu d’un personnage aux phrases lourdes de sens, aux mots savamment pesés. Récurrents aphorismes à méditer dans un atelier ou au bord d’un chemin de traverse. « Pourquoi cette quête éperdue du gain de temps ? Nous devrions plutôt prendre le temps de nous créer un art de vivre. »

Se disant persuadé que l’intéressant est partout, qu’il suffit d’ouvrir les écoutilles et d’absorber, tel un papier buvard. Comme celui, japonais, de ses carnets de voyage. « Un papier qui a travaillé est plus sensuel », estime l’artiste artisan. Même pétillement de l’oeil en évoquant les teintes et les odeurs. Gaies et pimentées : là encore, il faut que ça tranche, que cela explose, tout en délicatesse. Voyant une sorte de formol solide dans les plaques de verre protégeant les oeuvres, il s’en passe parfois. Et préfère partager son art lors de stages, toujours aux Ateliers du 5.

D’une lucidité et d’une honnêteté extrêmes, Philippe Perez. « Bien sûr que j’ai un gros égo ! Mais j’assume ! » Et convie chacun à aller vers le mieux, à ne pas secontenter du milieu…

 

S.Le.

Plan du site

Ma Mairie

Mes démarches

Ma Ville

Participation citoyenne

Actualités

Mairie d'Argenteuil

12-14, boulevard Léon Feix
BP 721
95107 Argenteuil Cedex
(France)

Tél : 01 34 23 41 00
Fax : 01 34 23 44 44