Argenteuil Le site de la ville d'argenteuil

Geneviève Buono : Une enfance dans la guerre

Le 17 novembre, la librairie Le Presse-Papier organisait une séance de dédicace avec Geneviève Buono, pour la sortie de son livre « Le Crapaud de Makouda ».
Professeur de mathématiques au lycée Romain-Rolland depuis 1975, tout en y animant un atelier de poésie, Geneviève Buono a décidé de
prendre une année sabbatique pour se consacrer à l’écriture, sa grande passion. Un an après, pas de regrets…

Repaires

1950 : naissance en Algérie
1960 : entrée au lycée de jeunes filles de Kouba
1966 : installation à Argenteuil
1972 : maîtrise de maths
1975 : nomination au lycée Romain-Rolland d’Argenteuil
2010 : écriture à plein temps

Geneviève Buono Professeur de mathématiques au lycée Romain-Rolland depuis 1975, tout en y animant un atelier de poésie, Geneviève Buono a décidé de prendre une année sabbatique pour se consacrer à l’écriture, sa grande passion. Un an après, pas de regrets…
Les éditions L’Harmattan viennent de publier deux textes d’elle : « Le Crapaud de Makouda » et « Un voyage de Django ».

Le premier raconte l’histoire d’une petite fille, Hélène, qui passe son temps à jouer avec ses amis kabyles dans le village de Makouda. La petite fille joyeuse rêve d’écrire des contes. Ses parents instituteurs
s’engagent pour l’indépendance de l’Algérie et le père ne tarde pas à être arrêté. Hélène lui envoie ses contes. Arriveront-ils à destination ? On ne le saura jamais.
Bien que ce soit une fiction, l’auteure s’inspire de faits réels. Elle a en effet grandi dans cette Algérie en guerre. Ses parents étaient enseignants, militants du Parti communiste algérien et partisans
de l’Algérie indépendante. Maurice Audin, l’une des figures de cet engagement de Français pour l’indépendance de l’Algérie, n’est autre que l’oncle maternel de Geneviève. Engagement qu’il a d’ailleurs payé de sa vie, porté disparu en
juin 1957.

Par le truchement des dialogues, la narratrice invite à un voyage dans cette Kabylie de 1955. Un passé déjà lointain mais toujours présent dans les coeurs. Quand il remonte à la surface, il se décline comme la musique d’une flûte, triste,
car elle inspire les nostalgies du roseau coupé. A travers ce texte, elle rend hommage à ses proches et à ceux qui portent la mémoire de cette guerre qui ne disait pas son nom. « L’écriture m’a toujours habitée.
La littérature et les mathématiques se côtoient et parfois se rejoignent dans la création. C’est un monde surréel où l’on peut inventer sans cesse, d’où la jubilation que l’on peut ressentir à chaque création ». Pour faire vivre le texte, son
compagnon, Claude Chevallier, a mis en musique cette pièce de théâtre, pleine de sensibilité et facile à lire. Le couple a déjà interprété dans le passé une version des contes des « Mille et une Nuits », avec une Shéhérazade qui chante en arabe
et… mathématicienne. Tout simplement magnifique !

Partager cet article Contacter un ami !!partager_facebook!! !!partager_twitter!! !!partager_delicious!! !!partager_netvibes!! !!partager_yahoo_bookmarks!! !!partager_messenger!!

Plan du site

Ma Mairie

Mes démarches

Ma Ville

Participation citoyenne

Actualités

Mairie d'Argenteuil

12-14, boulevard Léon Feix
BP 721
95107 Argenteuil Cedex
(France)

Tél : 01 34 23 41 00
Fax : 01 34 23 44 44