Argenteuil Le site de la ville d'argenteuil

Giovanni-Michel Del Franco : l’émoi des maux

Le médecin Giovanni-Michel Del Franco ne pourrait se passer d’écrire. Au point de créer sa propre maison d’édition, pour honorer des destins oubliés.

Bio

1966 : naissance à Argenteuil
1996 : exercice de la médecine (débuts)
2000 : première édition : « Accadia, vie et mort d’un village du sud de l’Italie »
2010 : édition de « Je ne suis pas morte - Survivre à la violence conjugale » de Sébastien Di Sabato

«Nul ne meurt tant qu’il reste quelqu’un pour prononcer son nom. » Giovanni- Michel Del Franco, médecin, Argenteuillais de toujours, a le sens de la formule.
Logique alors de le voir s’aérer l’esprit en écrivant. Documentaliste passionné, ne lui évoquez pas la toponymie des villages du canton de Vaud. Il s’enfermerait alors à double tour dans son bureau, amasserait des kilomètres d’informations et ressortirait, six mois plus tard, le sourire aux
lèvres et son bouquin au creux des mains.

Il est même devenu son propre éditeur en créant « Le Chant des hommes » voilà dix ans. Et court les salons, démarche et tente de se faire connaître, tâche ô combien colossale quand on ne dispose pas de la force de frappe de Gallimard ou Calmann-Lévy.
Ce rêve de plume, vitale fenêtre ouverte vers un ailleurs, a germé à l’enfance. Poésies, nouvelles, livres ethnologiques ou historiques naissent maintenant en parallèle de son métier. « Une profession choisie par hasard, en faisant comme les copains », explique-t-il avec humour. « La liberté dans le travail et être utile l’ont emporté ». Une liberté qui lui permet d’honorer par livres interposés la mémoire de ceux dont la petite histoire a forgé la grande. Après Accadia, le village italien d’où était originaire son père, il aborde la résistance des Indiens sioux ou le loup, prédateur à travers les siècles.
Pour le dernier né, consacré aux violences conjugales, il s’est concentré sur son rôle d’éditeur.

« L’histoire des gens m’intéresse. Des parcours ici fracassés par l’amour anéanti dans la violence. J’ai été choqué par l’inertie et le silence qui entourent des phénomènes assez communs. C’est ce qui m’a poussé à publier le livre de Sébastien Di Sabato ». Où, à travers l’expérience de Sarah, se dévoilent les sempiternels mécanismes animant le bourreau. Emprise, destruction de l’autre… dans tous les domaines. Le dénigrement psychologique laisse place à la violence sociale, puis aux coups. « Seule la victime peut déposer plainte, pas un tiers désirant l’aider. Il devra contacter directement le procureur », s’indigne Giovanni- Michel Del Franco.

 

Les ouvrages du « Chant des hommes » sont notamment disponibles au Presse-papier
(28 av. Gabriel-Péri)

Partager cet article Contacter un ami !!partager_facebook!! !!partager_twitter!! !!partager_delicious!! !!partager_netvibes!! !!partager_yahoo_bookmarks!! !!partager_messenger!!

Plan du site

Ma Mairie

Mes démarches

Ma Ville

Participation citoyenne

Actualités

Mairie d'Argenteuil

12-14, boulevard Léon Feix
BP 721
95107 Argenteuil Cedex
(France)

Tél : 01 34 23 41 00
Fax : 01 34 23 44 44