Démocratie participative

Comités de quartier

Comités de quartier

Le comité de quartier est une instance consultative ayant compétence d’avis, de propositions et d’initiatives sur tous les aspects intéressant directement la vie des quartiers.

C’est une instance…

  • de concertation
  • de réflexion
  • de proposition
  • d’action… pour la ville d’Argenteuil.

C’est une assemblée de quartier, composée de 20 membres tirés au sort et de 5 membres désignés par le Maire, habitant tous le même quartier.

Qui peut être candidat(e) ?

  • Tous les argenteuillais majeurs, d’un même quartier.
  • Vouloir s’engager de manière volontaire et à titre individuel.
  • Ne pas être élu au conseil municipal d’Argenteuil.

Quel investissement personnel ?

Chaque candidat doit être conscient de l’engagement moral auquel il souscrit.

Le mandat d’un membre du comité de quartier est de 2 ans.

Le comité de quartier établit diverses commissions thématiques dont la nature est définie par ses soins, en fonction des besoins de son quartier.
Chaque membre s’y inscrit librement, selon ses centres d’intérêt. Le nombre et la durée des commissions sont définis par les membres de chacune.

Les membres du comité de quartier peuvent se retrouver lors de réunions plénières dont la fréquence et la durée sont également à leur libre choix.
Ses membres s’engagent à être disponibles et à participer le plus régulièrement possible aux réunions précitées.

Téléchargement

Bulletin de candidature

à retourner avant

  • vendredi 17 mars 2017

à déposer dans l’urne disponible

  • Hôtel de Ville
  • Maisons de quartier

Charte des comités de quartier

Les grandes lignes :

«Lieux privilégiés d’information réciproque, de dialogue, d’expression et de réflexion, d’échanges entre habitants et élus (…) » La charte des comités de quartier (point 3) rappelle le principe, « formalisant la démarche participative citoyenne entre Argenteuillais et élus »

Instances consultatives, les comites de quartier n’ont pas vocation à remplacer le conseil municipal, élu au suffrage universel direct. Mais leur intérêt réside dans la connaissance des questions du quotidien, qui touche les habitants sur le plan collectif. Avis, suggestions, différents usages et propositions sur la vie du quartier dont ils sont référents sont autant d’éclairages qui peuvent compter dans une décision du maire et de ses adjoints.

Le maire peut ainsi s’appuyer sur leur « expertise » pour l’aider, même les associer à une décision, quand elle touche en particulier la vie des quartiers. L’interlocuteur privilégié entre le maire, les comités et les services municipaux est l’élu(e) réfèrent-e de quartier. Sa délégation, attribuée par le maire, le-la place comme président-e de chaque comite de quartier.

Au-delà, les membres des comites peuvent aussi jouer un rôle « pédagogique » auprès des habitants pour expliquer le fonctionnement de la vie communale et les décisions de la municipalité.

Enfin, les membres des comites ne peuvent utiliser ces structures citoyennes à des fins partisanes (opinions politique, religieuse, associative…). En cas de non respect de cette règle, la personne concernée s’expose à l’exclusion du groupe.