Argenteuil Le site de la ville d'argenteuil

Bernard Rodarie - Saint Bernard ?

Amoureux de sa ville et de son quartier du Cerisier, il veut faire bouger les choses. À 64 ans, Bernard Rodarie ne compte pas son temps. Hyperactif, on le voit partout. Associations, Conseil de proximité, Amicale de locataires... Une figure tournée vers les autres.

Bio

1947 : naissance en Auvergne
1968 : entrée aux chemins de fer et arrivée enÎle-de-France
1972 : installation à Argenteuil

Depuis 2008 : participation au Conseil de proximité Cerisier

Ne jamais laisser l’eau des pâtes sur le feu ! Surtout du côté du parc du Cerisier.
Parfois, pour avoir croisé Bernard Rodarie en descendant relever le courrier, l’on rentre à la nuit tombée. Ancien cheminot, intarissable, il s’enfl amme quand il s’agit de son quartier. « Je suis arrivé d’Auvergne il y a quarante ans et n’ai jamais bougé», lance-t-il. « Son » secteur, le Cerisier, il le porte en parole, notamment au sein du Conseil de proximité (Cdp) ou de « son » Amicale de locataires où il milite depuis trente ans.

« C’est parfait ici. Quand mes deux fils étaient enfants, l’école et le collège étaient à deux pas », se souvient-il et de s’étonner que la dalle soit si décriée alors que « lorsqu’on démolit un immeuble, personne ne veut partir ! »

Jeune retraité, l’angoisse de l’ennui le gagne : « J’avais peur de me retrouver tout seul... » Solution ? L’action ! Ainsi bondit-il de sa chaise pour se saisir de sa serviette de cuir beige, farfouiller et sortir articles de presse et photos attestant de ses cent engagements : Secours populaire, Téléthon, Bouchons d’amour, parents d’élèves, sans oublier la Maison pour tous…

« J’aime aussi beaucoup les bêtes, alors je fais parfois des défilés, habillé en bouvier. » Yann Arthus-Bertrand l’a même immortalisé au Salon de l’Agriculture. Ce fils de paysans aux quatorze enfants a également longtemps cultivé des jardins, produisant ses propres légumes. Mais la devise du Saint-Bernard n’est-elle pas justement « Noblesse, dévouement et sacrifice » ? Le hasard ?

Lancé sur les rails de son récit avec un débit de mitraillette, Bernard Rodarie freine un peu pour évoquer l’Afrique. « Mon fils s’est passionné pour le Burkina-Faso et a monté une association d’aide humanitaire. Je lui donne un coup de main », raconte-t-il, modeste, au milieu de son salon à la décoration tropicale.
« On envoie de temps en temps un container », dit-il d’un ton léger, comme s’il postait simplement une carte postale de ses vacances à Etretat.

En le quittant, on croise le gardien de l’immeuble : « Il fait beaucoup de choses, nous aide et règle des conflits ». Mais Bernard regrette « la difficulté à impliquer les habitants.
Alors que ça me fait plaisir de rendre service aux autres et de remonter des informations aux élus ».
Droit, entier et infatigable, il évoque enfin deux autres projets : lancer une ferme pédagogique à Argenteuil et travailler avec un bouilleur de cru. Car c’est bien à l’eau de la vie que Bernard carbure…

Partager cet article Contacter un ami !!partager_facebook!! !!partager_twitter!! !!partager_delicious!! !!partager_netvibes!! !!partager_yahoo_bookmarks!! !!partager_messenger!!

Plan du site

Ma Mairie

Mes démarches

Ma Ville

Participation citoyenne

Actualités

Mairie d'Argenteuil

12-14, boulevard Léon Feix
BP 721
95107 Argenteuil Cedex
(France)

Tél : 01 34 23 41 00
Fax : 01 34 23 44 44