Argenteuil Le site de la ville d'argenteuil

Promenons-nous dans le Patrimoine : le Moulin d’Orgemont

Toutes les actualités
Partager Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Del.icio.us
Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, le Moulin d’Orgemont ouvre ses portes aux visiteurs dimanche 15 septembre après-midi. L’occasion de découvrir un lieu hors du commun.

En savoir plus

Actualités Associées

La légende lie l’origine du moulin à la reine Blanche de Castille, au XIIIème siècle. Il aurait été une tour de guet permettant, grâce à sa situation en hauteur, de surveiller les mouvements de troupes dans la région. Mais les premières mentions de l’édifice n’apparaissent qu’à partir du XVIe siècle, soit trois siècles plus tard.

Il est alors déjà transformé en moulin à vent et appartient aux seigneurs de Saint-Gratien, qui le louent aux meuniers de la région jusqu’à la Révolution.  En 1810, c’est Louis Monnier, un meunier local, qui achète et exploite le moulin. Parallèlement, sa femme y ouvre un petit restaurant pour les promeneurs, venus profiter du point de vue exceptionnel sur la région. En 1815, l’armée d’occupation prussienne fait d’ailleurs de la butte d’Orgemont un observatoire privilégié sur la capitale.

A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, de nombreuses guinguettes et petits lieux de loisirs apparaissent dans les moulins, qui sont de moins en mois utilisés. Les environs de la capitale et l’altitude élevée de certains de ces moulins attirent une foule en quête de dépaysement campagnard. Cette mode s’installe en même temps que l’arrivée du chemin de fer dans les villes proches de Paris, en faisant des lieux de villégiature recherchés.

En 1847, la meunerie, n’étant plus occupée que de façon occasionnelle, ferme définitivement ses portes, mais le restaurant devient l'une des guinguettes les plus populaires de la région. Vers 1895, les propriétaires y aménagent un belvédère, de même qu’une verrière circulaire.

Au fil des années, le Moulin d’Orgemont est devenu un des restaurants les plus célèbres de la région, aidé en cela par ses propriétaires successifs.

Dans les années 1950, l’un d’entre eux décide de développer l’attrait des lieux en l’agrandissant d’une manière très originale : il utilise une grande péniche retournée pour constituer une nouvelle salle de restaurant. Il y installe également des poutres venues de l’ancienne chapelle royale du château de Versailles, des éléments du phare de Dunkerque, ainsi que des pièces de moulin. C’est dans cette salle à la décoration hétéroclite que dinent et déjeunent les clients, venus de toute l’Ile-de-France pour admirer les lieux. Aujourd’hui encore.

Le Carrousel, pièce historique

moulin orgemont
© Archives municipales d’Argenteuil© Archives municipales d’Argenteuil

En 1954, toujours dans l’objectif d’attirer les curieux, le propriétaire fait l’acquisition dans une vente aux enchères d’un manège hippomobile, construit en 1893 pour la foire d’exposition internationale de Hambourg.

D’environ 17 mètres de diamètre, le carrousel est composé de six imposants carrosses, attelés chacun à quatre chevaux. Tous sont en bois sculptés, ornés de volutes et de médaillons. C’est une machine à vapeur de 100 chevaux qui actionne le manège, ainsi que l’orgue à musique qui l’accompagne. De nos jours, le mécanisme est entrainé par un moteur de camion.

Il ne reste aujourd’hui de ce manège que le carrousel-salon, mais il comportait à l’origine  un salon, un bar américain et un dancing. Ses dimensions exceptionnelles et son lot d’animations en font alors ce qu’on appelle un « hippo-palace ». Dans les années 1930, la structure fait sept à huit foires par an, transportée par train.

Le carrousel du Moulin d’Orgemont est un témoignage rare et précieux de l’art forain. Cette pièce, l’une des seules en France, a été classée au Trésor national en 2002.

En 1999, un incendie ravage la tour, menaçant de détruire les trésors qu’elle contient. Situé en rez-de-chaussée et en sous-sol, ni la salle de restaurant ni le Carrousel n’ont heureusement été touchés par les flammes. Reconstruit à l’identique, le moulin a rouvert ses portes en 2004, et propose régulièrement aux curieux de monter sur le Carrousel à la fin du repas, ou d’admirer la vue depuis le toit-terrasse panoramique.

 

moulin + dirigeable
© Archives municipales d’Argenteuil© Archives municipales d’Argenteuil

Retour

Plan du site

Ma Mairie

Mes démarches

Ma Ville

Participation citoyenne

Actualités

Mairie d'Argenteuil

12-14, boulevard Léon Feix
BP 721
95107 Argenteuil Cedex
(France)

Tél : 01 34 23 41 00
Fax : 01 34 23 44 44