Actualités

Les clauses d’insertion des marchés publics

Actualités Les clauses d’insertion des marchés publics

Emploi Publié le 22 mars 2019

Lancées en 2007, elles sont une passerelle vers le travail pour des personnes éloignées de l’emploi. Un dispositif expliqué sous forme de bilan, où l’on observe l’implication de la Ville.

En une douzaine d’années, les clauses sociales pour la promotion de l’emploi ont fait leurs preuves. Ainsi à Argenteuil, a-t-on pu recenser presque 400 000 heures d’insertion dont plus de 3 600 pour formation ; et 1 338 contrats ont été signés, concernant 683 bénéficiaires. La clause sociale permet à un maître d’ouvrage de réserver une partie des heures de travail dévolues à un marché (bâtiment, espaces verts, nettoyage, prestations intellectuelles...) à un public éloigné de l’emploi sur un territoire donné.

La Ville s’investit pour de bon dans ce dispositif, piloté par le service Emploi-Formation-Insertion (Sefi) – 1 chargée de mission y est embauchée depuis 2016 à temps plein. À l’origine imaginées en parallèle des grosses rénovations urbaines lancées depuis 2005 en France – lancements nécessaires de nombreux marchés à destination par exemple des acteurs du bâtiment et de l’aménagement –, elles devaient majoritairement bénéficier à un public jeune. Les entreprises volontaires qui acceptaient le principe étaient surtout de taille intermédiaire et des grands groupes. Puis le dispositif a touché de plus en plus de femmes (majoritairement des 26-40 ans), cette fois au sein de très petites, petites et moyennes entreprises, qui ont pu par ce biais pallier leurs difficultés de recrutement.

Les clauses d’insertion semblent promises à un bel avenir. Le territoire va accueillir en effet des projets d’envergure nécessitant la construction de nombreux équipements sportifs et/ou d’hébergement. De son côté, Argenteuil demeurera un terrain propice à leur mise en place, avec notamment les perspectives des réaménagements des quais de Seine et autour du secteur Porte-Saint-Germain.

Quant au public visé, s’il s’agit de personnes connaissant des difficultés d’accès à l’emploi, cela ne touche pas seulement les personnes sans diplôme ou les postes à faible niveau de qualification. Un jeune diplômé en recherche d’emploi peut avoir accès aux clauses d’insertion. Et acquérir alors une première expérience qu’il pourra ensuite valoriser tout en complétant, de manière pratique, sa formation.

En photo à la Une : Chômeur longue durée, Mohammed Azouagh a rencontré les services de la Ville lors d’un forum Pôle Emploi. Mis en relation avec l’entreprise Colas (leader mondial de la construction et de l’entretien des infrastructures de transport), il a signé depuis un contrat de professionnalisation et participe actuellement aux travaux de voirie à Argenteuil.

Voir l'image en grand