Actualités

Traits d’histoire

Actualités Traits d’histoire

Education-Enfance Publié le 17 avril 2019

En six mois de résidence au lycée Julie-Victoire-Daubié (JVD), un auteur de romans graphiques a initié une classe de terminale à la bande dessinée.

Initiation à la BD ainsi qu'à l’évocation de l’histoire à travers des témoignages. Présentation de leur création commune fin avril, médiathèque Elsa-Triolet & Aragon.


Comment travaille un historien, un auteur de romans graphiques ? Et la relation des sociétés au passé ? Les élèves d’une terminale littéraire de JVD ont exploré quelques pistes de réponses au cours de l’atelier graphique animé par Jérémie Dres d’octobre à mars. Au cours de cette résidence, soutenue par la Région, sont réalisées des planches de bande dessinée racontant une histoire familiale et un montage graphique alliant photos et récit familial. Les lycéens y ont abordé la Seconde Guerre mondiale, notamment l’occupation à Argenteuil ; l’immigration ; la guerre d’Algérie.

L’idée de Véronique Étienne, professeure d’histoiregéographie, et de ses collègues documentalistes était de travailler en lien avec le thème introductif du programme, “Le rapport des sociétés à leur passé”. « Ils ont par exemple pu découvrir que l’historien s’appuyait sur des témoignages. Car, pour réaliser ces planches, les jeunes ont dû recueillir un témoignage de leur choix.

Cela pouvait être dans leur entourage proche (famille, voisinage…) ou celui du lycée ». Différents partenaires – médiathèques municipales, La Contemporaine-université Paris-Nanterre, musée national de l’histoire de l’immigration – sont par ailleurs intervenus, notamment pour les accompagner dans leurs recherches.

Évidemment, et c’est un des mécanismes de ce type de résidence : apprendre c’est bien, apprendre en créant, c’est encore mieux. Grâce à Jérémie Dres, les ado. ont en effet découvert quelques pans du monde de la bd, le travail d’auteur-dessinateur et la façon dont il procède avec ses propres témoignages. Pour construire, à partir d’une matière orale et réelle, une oeuvre artistique, un récit en l’occurrence. Visible ces prochains jours en centre-ville et, en mai, dans un musée national parisien…

INFOS PRATIQUES
• Argenteuil, 20-30 AVRIL, médiathèque Elsa-Triolet & Aragon
• Paris, SAMEDI 18 MAI, musée national de l’histoire de l’immigration (palais de la Porte-dorée, 293 av. Daumesnil), dans le cadre de la Nuit européenne des musées. Plusieurs travaux des élèves exposés. « Une grande fierté » pour l’équipe enseignante.