Portraits d'Argenteuillais

Amanuel Brunel

Portraits d'Argenteuillais

A 15 ans, Amanuel Brunel est l’un des meilleurs éléments de la section athlétisme de l’Union sportive argenteuillaise.
Rencontre avec un sportif prometteur.

Bio

  • 4 mai 1995 : naissance en Éthiopie
  • 2002 : arrivée en France et installation à Argenteuil
  • 2007-2010 : trois fois champion départemental de cross (benjamin puis minime)
  • 2010 : recordman départemental au javelot et à l’octathlon

Venir à bout d’Usain Bolt, le détenteur du record du monde au 100 m, est déjà dans l’esprit d’Amanuel. À seulement 15 ans, l’adolescent remporte de nombreuses compétitions d’athlétisme, toutes disciplines confondues.
Doté d’un potentiel physique étonnant, le jeune homme espère être intégré en équipe de France.
C’est en Éthiopie qu’Amanuel voit le jour le 4 mai 1995. À l’âge de sept ans, il est adopté par une famille française vivant à Argenteuil. Il effectue toute sa scolarité ici, jusqu’au secondaire. Parallèlement, le jeune homme se laisse tenter par le sport sans trouver celui qui lui plaît :
« J’ai fait du football, du basket-ball, du tennis et même du karaté, mais aucun de ces sports ne me passionnait », se souvient-il. Jusqu’au jour où il s’intéresse, par hasard, à l’athlétisme. La multitude de disciplines l’attire et l’incite à s’inscrire dans un club, l’Union sportive argenteuillaise.
Depuis quatre ans, les compétitions et les victoires s’enchaînent. Chaque année, Amanuel remporte les 10 km d’Argenteuil dans sa catégorie. En 2010, il est champion départemental à l’octathlon, en cross (course en forêt) et recordman départemental au javelot avec 53 m 75, catégorie minime. « Mon but est de me donner à fond lors des compétitions et battre mes adversaires. Lorsque je cours, je mets au point un système qui me permet de mettre en valeur ma vitesse, mon point fort. »
Sa polyvalence dans les disciplines ainsi que sa rapidité font de lui un compétiteur redoutable, même si son jeune âge lui joue parfois des tours. « Il a vraiment du potentiel, insiste José Freitas, le président du club, mais il lui manque beaucoup de maturité pour aborder les entraînements et les compétitions avec sérieux. Surtout, il ne doit pas se reposer sur ses acquis ! Amanuel a un don pour l’athlétisme, mais il doit le travailler », ajoute-t-il.

C’est avec Saïchi Salem, son coach, que le jeune homme peaufi ne ses entraînements trois à quatre fois par semaine. Pour cette rentrée, Amanuel compte encore plus s’investir et espère remporter d’autres compétitions, notamment les 10 km d’Argenteuil 2010, le 3 octobre prochain.