Portraits d'Argenteuillais

Catherine Rebeyre

Portraits d'Argenteuillais

Catherine Rebeyre, artiste argenteuillaise, s’est vue confier les illustrations du programme de Noël de la Ville. Dessinatrice prolixe, elle interpelle l’imaginaire de chacun.

Bio

1965 : naissance à Paris
1990 : installation à Argenteuil
1995 : première illustration d’album pour enfants, « La Pirogue d’Iko »
Depuis 2000 : peinture à plein temps
2010 : création de la campagne « Noël pour tous »

Sa dernière création fleurit dans la ville. Catherine Rebeyre a créé le visuel de la campagne de communication de Noël de la Ville. Aujourd’hui peintre et illustratrice, elle a débuté sa
carrière en dessinant des lignes de vêtements, notamment pour Etam, après avoir fait une école de couture et de stylisme à Paris. Mais son jardin secret a toujours été le dessin. Ou plutôt son verger de cerisiers en fleurs. Car le Japon et ses haïkus (poème court en trois vers) la passionnent. Les créations de Catherine s’en nourrissent, comme de son amour pour la danse, qu’elle a pratiquée.
Les mouvements dynamisent ainsi ses peintures et ses illustrations de livres pour enfants. Car pour être libre et au plus près de ses émotions, l’Argenteuillaise a laissé tomber le stylisme pour se mettre à son compte. Quoique, pas totalement.
« Il m’arrive de coudre ou de broder mes toiles », confirme-t-elle.
Ses oeuvres germent après un long travail de préparation. Comme le cultivateur qui prépare sa terre, elle se documente longuement pour nourrir son imaginaire. Un humus de connaissances et d’éléments de récupération. « Mais une fois que je crée, je suis une adepte de l’instant », explique-t-elle. Ses mots, ses coups de pinceau et d’aiguille sont alors des jets, presque des fulgurances.

Malicieuse, Catherine apprécie le mystère, brouiller les pistes, mélanger peinture et textiles, plus adepte du jardin à l’anglaise qu’à la française. « J’aime aussi qu’il y ait plusieurs niveaux de lecture »,renchérit-elle. Que le spectateur s’approche et vienne butiner la toile pour y puiser la surprise de nouveaux sens.
Ainsi, si l’on regarde bien le pantalon du personnage de l’affiche de Noël, on remarquera que s’il est rayé, c’est de phrases. Pour offrir au spectateur un moment de douceur, de rêve et d’harmonie. Comme une pause alanguie sur un banc d’un jardin public.
Très attachée à la transmission, Catherine anime des ateliers pendant les vacances scolaires pour les enfants (renseignements au 01 39 81 89 65) ou intervient dans les écoles d’Argenteuil. Ville où s‘ancrent maintenant solidement ses racines.
« Je suis très attachée à la commune, où j’habite depuis vingt ans. Je m’y sens à l’aise avec sa diversité de cultures. » En botanique notamment, l’on parle de symbiose.