Reportages

Promenons-nous dans le patrimoine : le visage d’Argenteuil selon Edouard Pignon.

Reportages Promenons-nous dans le patrimoine : le visage d’Argenteuil selon Edouard Pignon.

Promenons-nous dans le patrimoine Le 05/12/2012

Semaine après semaine, (re)découvrez les sites remarquables qui font la richesse du patrimoine de la ville ! Retour cette semaine sur le visage qui accueille chaque automobiliste à la sortie du pont d’Argenteuil : la fresque murale de « L’homme du XXème siècle ».

Comme vu dans les précédentes chroniques, Argenteuil a été le fruit d’une intense reconstruction au début des années 1950 suite aux bombardements de la deuxième guerre mondiale. Le centre-ville est un enjeu important de cette réhabilitation, place forte de la dynamique locale. La grande rue principale du quartier, l’avenue Gabriel-Péri, reflète cette ambition par ses immenses proportions jusqu’ici inconnues dans le quartier. Et la fresque murale qui orne le centre culturel de la ville en sera son incarnation parfaite.

Inspiré par la maquette des « Plongeurs » d’Edouard Pignon pour l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille-Luminy, l’architecte Roland Dubrulle, en charge de la rénovation des principaux quartiers de la ville, commande au sculpteur une fresque de la même grandeur.

Composée à la fois de terre chamottée et de céramique, elle sera réalisée conjointement par Edouard Pignon et le céramiste Michel Rivière pour l’arrière-plan du dessin. Cette œuvre monumentale de 50m de longueur nécessitera plusieurs mois de préparation au sein des usines Desmarquets à Gournay-en-Bray et la pose elle-même prendra 6 mois. Avec son visage démesuré, cette fresque veut symboliser le nouveau souffle de la ville avec son homme du 20ème siècle sorti de la violence et des guerres, prêt à embrasser un nouvel eldorado.

Prenez le temps de vous arrêter à la sortie du pont d’Argenteuil pour en admirer tous les détails...