Portraits d'Argenteuillais

De saveur en savoir

Portraits d'Argenteuillais De saveur en savoir

Portraits d'Argenteuillais

Hervé Jouanneau anime depuis de nombreuses années des ateliers culinaires à Argenteuil. Avide d’enrichissements mutuels, cet infatigable passeur de savoirs intervient notamment en Maison de quartier, même pendant les confinements.

Bio

1958 Naissance à Blois (Loiret)

2005 Installation à Argenteuil

2006
Conseiller culinaire indépendant

2020 Ateliers de cuisine pendant le confinement.

C'est l’histoire d’un jeune retraité qui part encore travailler chaque jour de l’autre côté de Paris à vélo, certes à assistance électrique mais quand même. C’est donc l’histoire d’Hervé Jouanneau, Argenteuillais depuis 15 ans, "qui ne pouvait réellement cesser toute activité". À Pantin, il assure des formations dans un centre d’insertion. Ce fait est symbolique à double titre.

Car c’est bien l’histoire d’un homme qui veut transmettre et partager ses connaissances de cuisinier, son métier inspiré par une mère grande cuisinière. N’assure-t-il pas des ateliers dans le domaine, lors d’événements à Argenteuil et à la Maison de quartier Val-d’Argent-Sud ? Malgré le confinement, il poursuit ces derniers en visioconférence. C’est très important, une bulle d’air. Et pour la suite, j’ai déjà un programme de plusieurs ateliers établi jusqu’à la fin de l’année, et face à face réel dès que possible. Voilà pour le premier titre.Pour le deuxième, il est question d’enrichissement grâce aux mélanges au côté social affirmé.

C’est en effet, et surtout, l’histoire d’Hervé, qui a longtemps voyagé en se nourrissant d’autres cultures. Les personnes qui participent aux ateliers sont d’origines très diverses. Toutes les cultures sont riches et gagnent à se mélanger. La cuisine est un excellent vecteur pour cela, estime-t-il. Lui qui apprécie, et s’enrichit donc, de cuisiner avec sa compagne d’origine asiatique. En Chine, le choix des aliments favorisera ceux bénéfiques à la santé. En France, on insistera sur le côté plaisir, illustre Hervé Jouanneau. Que son métier a donc amené à sillonner le globe. J’ai débuté en faisant les saisons dans les Relais & Châteaux. L’été à la mer, ce qui me permettait de faire de la planche à voile, et l’hiver à la montagne où je skiais. On retrouve là le sportif. Puis il se fixe à Grenoble, crée sa société de plats cuisinés sous vide pour les restaurateurs qui n’ont pas les moyens d’avoir leur propre cuisinier. Suit un crochet par la Suisse et de grands groupes de l’agroalimentaire comme conseiller avant un retour en France, et celui à l’indépendance, toujours comme conseiller culinaire. C’est enfin l’histoire d’un habitant d’Argenteuil qui adore aller aux champi-gnons, bricoler et surtout s’investir dans sa ville. À lui de conclure : Cuisiner, on le fait avec le cœur... »